Psychologue Clinicienne - Psychothrapeute

SYNDROME D’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL (Burn Out)

Considéré comme le mal du siècle, le BURN OUT ou
SYNDROME D’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL ne cesse de
se répandre.
C’est le psychiatre américain H. Freudenberger qui utilise le
terme “burn out” pour la première fois en 1974. Il définit ce
syndrome comme une “brûlure interne”.
Faire un “burn out”, c’est se consumer, brûler de l’intérieur.

Cette usure prend sa source dans le cadre professionnel.

Contrairement aux idées reçues, la première cause d’un Burn
Out n’est pas psychologique mais physiologique. Il est le
résultat d’un stress important et répété.

Le stress est une réaction du corps qui lui permet de se mettre en alerte le temps d’un danger.
Le problème, c’est qu’aujourd’hui les gens vivent à 100 à l’heure, 24 h/24. Du coup, le corps s’épuise.
Cette fatigue chronique va voir un impact sur le moral :

  • Doute sur ses compétences, ses qualités
  • Dépréciation de soi-même
  • Irritabilité

Rapidement, l’épuisement émotionnel vient s’ajouter à l’épuisement physique.

LE BURN OUT EST UN PROCESSUS TRÈS LENT QUI PEUT AVOIR DIFFÉRENTS DEGRÉS DE GRAVITÉ.

LE BURN OUT N’EST PAS LE FAIT D’UNE “PERSONNE FRAGILE” Nul n’est à l’abri d’un épuisement professionnel.

Il touche les hommes aussi bien que les femmes, toutes professions confondues.

En général, ce sont des personnes très engagées dans leur travail, des personnes “pillier” qui aiment leur entreprise. Ce sont des perfectionnistes en quête de reconnaissance, dévoués à leur société qui ne comptent ni les heures, ni leur énergie.

Dans notre société actuelle, l’hyperactivité est survalorisée et favorise la multiplication des cas de burn out.
Les salariés ne sont plus évalués sur la qualité mais sur la quantité. On leur demande d’aller toujours plus vite, de tout faire en même temps sans jamais prendre en considération leur désir de réaliser un travail de qualité. Tous ces facteurs donnent de plus en plus, chez chacun d’entre nous, le sentiment de subir leur travail.

C’est le commencement d’un mal-être face auquel il est important de réagir.