Psychothérapie

Psychothérapie

  • Enfant
  • Adolescent
  • Adulte
  • Couple

Enfant

L'ENFANCE, UN ENJEU CAPITAL !

Malgré la vision idéaliste de l'enfance dépourvue de difficultés, nos charmantes têtes blondes sont rapidement confrontées à la construction de soi dès les premiers mois de leur jeune existence. Angoisse de séparation d'avec la mère, deuil de la toute puissance infantile, période oedipienne, autant d'étapes cruciales où l'enfant peut parfois se montrer vulnérable, où la structuration encore inachevée de sa personnalité peut vaciller et engendrer des failles psychologiques quelque fois durables et handicapantes pour la suite de son existence. 

Un changement brusque dans l'attitude ou les habitudes de l'enfant doivent alerter les parents.

QUAND CONSULTER ?

La manière dont un enfant peut manifester les difficultés auxquelles il est confronté et qu'il n'arrive pas à résoudre sont nombreuses. En donner une liste exhaustive resterait illusoire. A la question "faut-il consulter ?", seuls les parents détiennent la réponse. Ce sont les parents qui connaissent le mieux leur enfant et qui en sont responsables.

Quelques signes tout de même !

PETITE ENFANCE (0 à 4 ans)

A cet âge de la vie, l'enfant exprime son malaise le plus fréquemment par des manifestations somatiques qui peuvent motiver une consultation psychologique :

  • vomissements répétés,
  • régurgitation,
  • difficulté à s'endormir,
  • propreté non acquise ou perdue,
  • l'évitement du regard,
  • l'absence de babil,
  • l'indifférence à ce qui se passe autour de lui,
  • une 'trop grande sagesse"  
  • les jeux stéréotypés,
  • une grande anxiété lors de la séparation de l'enfant d'un objet de prédilection (doudou)

 

L'ENFANCE (4 à 12 ans) :

  • troubles du langage ou de son utilisation (syntaxe incorrecte, pauvreté du vocabulaire, néo langage...),
  • agitation continuelle,
  • agressivité,
  • vols et mensonges systématiques,
  • conflits permanents dans la famille ou à l'extérieur,
  • peurs durables (loups, monstres, fantômes...),
  • trouble du sommeil,
  • grande maladresse dans l'utilisation que fait l'enfant de son propre corps. 
  • une 'trop grande sagesse"  
  • les jeux stéréotypés,
  • une grande anxiété lors de la séparation de l'enfant d'un objet de prédilection (doudou)

COMMENT SE DÉROULE LA CONSULTATION ?

En règle général, les parents sont reçus en premier afin d'exposer ce qui leur pose question ou difficulté par rapport à leur enfant.

Le psychologue est là pour tenter de comprendre la difficulté actuelle de l'enfant et d'en retracer l'histoire (début du trouble, évolution, impact sur l'entourage) sans porter aucun jugement, ni sur les parents ni sur l'enfant. Cette recherche de compréhension signifie que parents, enfants et psychologue sont d'égal à égal : le but est de comprendre ce que l'enfant tente de signifier et que lui-même ignore.

L'enfant est ensuite reçu seul avec à sa disposition du matériel (papier, crayons, feutres, jouets) avec lequel il peut exprimer ce qu'il a à dire s'il le souhaite.

A l'issue de la consultation, un compte rendu est fait aux parents et à l'enfant et s'il y a lieu, une proposition d'aide est faite.

 

ADOLESCENT

L'ADOLESCENCE, UN PASSAGE OBLIGATOIRE 

L'adolescence est une phase "normale" du développement. Elle implique de grands bouleversements autant psysiologiques que psychologiques qu'il est difficile pour le jeune adulte à intégrer et à dépasser.

Nous connaissons tous cette célèbre "crise d'ado" durant laquelle l'enfant cherche à se singulariser, se différencier de ses parents par des comportements qui ne sont que l'expression d'une difficulté ressentie face à son devenir adulte :

  • colère,
  • rebellion,
  • refus de l'autorité,
  • conduites auto destructrices...

 

 

 

 

Si les troubles psychiques sont spécifiques et circonscrits à cet âge de la vie, ils sont aussi à l'origine de certaines pathologies de l'adulte.

 

 

 

LES CONSÉQUENCES D'UNE ADOLESCENCE MAL VÉCUE

Les émotions qui n'ont pu s'exprimer de manière adéquate au cours du développement risques de se manifester de manière anarchique dans des actes peu ou pas socialisés qui devraient alerter les parents :

  • consommation de substances,
  • désocialisation,
  • échec scolaire,
  • ennui, morosité,
  • désintérêt,
  • auto dévalorisation...

 

Face à un adolescent en difficulté naissante ou avérée, il est capital de réagir avec l'aide d'un psychologue afin d'empêcher toute forme d'évolution pathologique.

CONSULTER, UN BON CHOIX

Quelle attitude adopter face à ces jeunes en pleine révolte pour qui rien ne suffit jamais, rien ne convient jamais ?

Quel espace de liberté suffisant doit-on leur laisser ? Souvent trop restrictifs, souvent trop permissifs, comment trouver la juste limite pour que nos enfants deviennent des adultes responsables, à l'aise dans leurs "baskets"?

Questions toutes aussi fondamentales que de répondre de façon adaptée à leurs provocations.

En passe de devenir des adultes, ils restent néanmoins de "grands" enfants en demande d'attention et de disponibilité.

Le psychologue est là pour aider adolescents et parents à faire le point, à enrayer la spirale infernale négative de non-retour.

Faire appel à un psychothérapeute, ce n'est pas faillir à son rôle de parent, c'est au contraire un acte responsable et courageux.

Le psychologue n'est pas là pour suppléer à l'éducation des parents, ni même pour devenir un copain de substitution ou encore pour donner des "recettes miracles".

Grâce à ses connaissances, le thérapeute intervient pour aider l'ado dans son apprentissage de soi, l'écouter, le faire s'exprimer là où il ne peut verbaliser.

 

ADULTE

"LE PLAISIR REND FACILE CE QUI EST DIFFICILE" 

DEFINITION DE L'ADULTE 

Si une thérapie inclus la notion d'adulte, l'analyse ne prétend pas les fabriquer, elle se contente de permettre à chacun de rencontrer ce qu'il est et d'être...ce qu'il peut être.

Adulte viens du mot "adultus", celui qui "est grandi", qui est parvenu au terme du voyage de la croissance, qui est arrivé.

Mais qu'est-ce qu'un adulte ? Chacun d'entre nous s'affirmerait comme tel d'un point de vue physiologique. Cependant, qu'en est-il du développement intellectuel, affectif, sexuel, professionnel...? Sommes-nous réellement arrivé au terme de notre maturité ?

La réponse nous appartient en propre.

Qui de nous, quelque soit son âge, ne s'est retrouvé, parfois saisi par la crainte de ne pouvoir faire face, de ne savoir quoi répondre, ou avec l'envie d'aller se blottir sous la couette et ne plus en bouger ?

Selon notre modèle social, être adulte c'est avoir l'air sérieux, c'est ne pas sourire, ne pas jouer, ne pas pleurer, ne pas éprouver d'émotions, ne pas mélanger principe de plaisir avec principe de réalité. Pour être adulte, soyons tristes et moroses.

Ce stéréotype déprimant est bien loin de la réalité.

 

 

 

 

 

 

"PRENDRE L'EXISTENCE TROP AU SÉRIEUX, C'EST SE PRIVER DU POUVOIR DE LA MODIFIER"

 

L'ADULTE SELON LA PSYCHANALYSE

Par définition, l'adulte est un être qui sait que la réalité est flexible. Il prend du plaisir avec elle pour sans cesse la recréer. L'adulte, de ce fait, est créatif, il s'amuse et sourit.

Il devient acteur de sa vie : fait ses propres choix, prend ses propres décisions sachant ce qui est bon pour lui ou pas, etc...

Inscrit dans le plaisir, l'adulte surmonte les aléas de la vie qui n'échappent à personne (rupture sentimentale, licenciement, problèmes relationnels, solitude...), assuré de l'estime de soi nécessaire à toute métamorphose.

Jouer son propre rôle, dans sa propre vie, est loin d'être une régression ou de l'infantilisme.

Etre heureux dans son couple, être heureux dans sa vie professionnelle et sociale, dans sa vie familiale est un besoin fondamentale pour la santé mentale. Loin du plaisir, l'esprit se mécanise, les émotions s'assèchent.

Freud disait que l'on devient adulte quand on sait aimer et travailler.

 

COUPLE

REDONNER UNE CHANCE À SON COUPLE

La psychothérapie de couple est une expérience particulière.

Sa particularité vient du fait que la thérapie conjugale prend en compte chaque individu formant le couple avec son histoire, son passé, sa façon de penser et de réagir mais aussi le couple comme une entité à part entière. Engager une psychothérapie de couple, c'est redonner une chance à son couple.

 

LA THÉRAPIE DE COUPLE, COMMENT ÇA SE PASSE ?

Son fonctionnement dépend du thérapeute, de sa façon de travailler et des méthodes qu'il utilise. Cependant, rien n'est jamais figé.

La durée des séances est de 45 mns.

L'intérêt de cette psychothérapie est de redonner vie au couple pour qu'il retrouve le chemin d'un avenir meilleur. Le psychologue clinicien n'est là ni pour vous faire la morale ni pour vous juger même si parfois il met le doigt "là où ça fait mal". Si certaines choses sont difficiles à entendre, ne perdez jamais de vue que le thérapeute est là pour vous aider. Il vous écoute, vous questionne, parfois vous donne des conseils, des exercices afin de réaprendre les gestes oubliés par habitude ou parce que notre éducation ne nous y a pas habitué.

Le psychologue psychothérapeute peut être amené pour la bonne marche du travail thérapeutique à vous écouter de façon individuelle.

Si le psychothérapeute est un élément important de la thérapie, il va de soi que l'élément clé, c'est vous !

Comme toute psychothérapie, la thérapie de couple nécessite une réelle implication à travers une régularité des séances afin de s'ouvrir, de baisser les armes, d'écouter tout autant le psychologue que son partenaire, de se dire qu'on est là parce qu'on a décidé de s'en sortir.

 

À PARTIR DE LÀ, TOUT DEVIENT POSSIBLE !

N'hésitez plus à contacter un psychologue dès les premiers signes, n'attendez plus le point de non retour.

Entreprendre une psychothérapie de couple peut sauver votre couple et votre famille.

Mes outils

LE DESSIN

LE DESSIN, UN LANGAGE UNIVERSEL

Le dessin est un moyen de libre expression permettant à l'enfant de se projeter et d'accéder aux couches les plus profondes de la personnalité. Ce moyen naturel aux enfants, spontané et unique à chacun et à chaque âge, exprime les choses que les mots ne disent pas.

Ce médiateur précieux permet de mieux comprendre la dynamique de la personnalité de l'enfant.

A travers le dessin, l'enfant va nous donner sa vision du monde qui l'entoure et nous renseigner sur sa propre personnalité.

La motricité, l'affectivité et les perceptions vont se conjuguer dans le dessin et dirent ce que parfois la parole ne permet pas, les actes non plus.

Psychologues et chercheurs s'accordent pour utiliser le dessin comme outil privilégié car par ce biais, l'enfant traduit plus facilement ce qu'il ressent que par le moyen d'autres techniques expressives. Le dessin est également très utilisé auprès des enfants en difficulté d'apprentissage, qui ne maîtrisent pas l'utilisation de l'écriture ou l'évitent.

Le dessin est l'expression de l'activité imaginaire et créative de l'enfant. Il nous renseigne sur le développement cognitif de l'enfant, montre ce que l'enfant est déjà et ce qu'il est en train de devenir.

Mais pour être compris, il faut savoir le comprendre. C'est le rôle du psychothérapeute qui assistera à son déroulement, entendra les commentaires de l'enfant. Dessins, rêves et cauchemars seront mis en lien et révèleront l'histoire de l'enfant.

Les dessins appartiennent et participent au déroulement thérapeutique. L'enfant en garde la propriété mais un accord est passé avec le psychologue pour qu'il dépose cette partie qu'il a produite dans cet espace, à ce moment là de son travail et de son cheminement.

LE JEU

UN MOYEN DE LIBRE EXPRESSION

J'utilise le jeu comme outil thérapeutique privilégié pour permettre à l'enfant l'expression symbolique de ses angoisses et de ses peurs.

Par le biais de cet espace thérapeutique, l'enfant pourra engager des processus d'accès à la symbolisation, à l'expression de soi et à la communication. Il va ainsi rendre visible ses processus inconscients pour permettre une confrontation conscient/inconscient à la base de la compréhension de soi. Il peut, de ce fait, associer, parler librement, dire ce à quoi ça le fait penser.

Le jeu est pour l'enfant l'occasion d'explorer et de communiquer.

C'est une invitation à la verbalisation dans une relation privilégiée avec le thérapeute qui accueille et accompagne l'enfant sans le diriger.

27 Rue De Paris,

06000 NICE

06 41 84 96 06